Focus sur Gomukhasana

En sanskrit Gomukha signifie tête ou visage de vache. La posture Gomukhasana est ainsi nommée en raison de sa ressemblance avec une tête vache : les pieds forment les cornes et les genoux le museau.

C’est une posture méditative, qu’on peut garder pendant plusieurs minutes. Selon Swami Satyananda, si elle est pratiquée pendant plus de dix minutes, elle induit une profonde relaxation et enlève la fatigue.

D’après Shri Mahesh (dans son livre Yoga et symbolisme), on dit que les yogis qui arrivent à dépasser la souffrance de la posture atteignent le stade de la libération de soi et peuvent même vaincre la mort. Cette posture a d’ailleurs été particulièrement illustrée par Sri Sukdevji, qui, en méditant dans cette posture a obtenu la libération.

Plus près de nos préoccupations quotidiennes, cette posture permet d’apporter de la souplesse aux épaules, aux hanches et aux jambes. Elle permet ainsi de compenser les effets du travail sur ordinateur et la raideur des hanches causée par une vie trop sédentaire.  Elle soulage également les douleurs de dos, de sciatique et ouvre la poitrine.

Gomukhasana
Gomukhasana
Tête de vache
Gomukhasana
Tête de vache
Précisions
  • Si la posture est trop difficile pour les hanches, posez un coussin sous les fesses jusqu’à ce que les hanches s’assouplissent suffisamment
  • Si nécessaire, aidez-vous d’une sangle ou d’une écharpe pour rapprocher les mains derrière le dos
Bienfaits
  • Assouplit les hanches, les genoux et les épaules
  • Améliore la circulation de l’énergie au niveau du bassin, soulage les douleurs de dos et de sciatique
  • Tenue longtemps, procure une profonde relaxation et soulage la fatigue
  • Via la rectitude de la colonne vertébrale, active l’ensemble des chakras
Précautions
  • Graves problèmes au cou ou aux épaules
Consulter les autres postures

La technique de prise de posture est décrite en détail dans cette Carte Yogarkana. Si vous n’êtes pas à l’aise ou ressentez de la gêne, vous pouvez commencer par pratiquer séparément les bras et les jambes. Si vous ressentez de l’inconfort au niveau des hanches, asseyez-vous au bord d’une couverture repliée ou sur une brique. Pour les bras, comme décrit dans la carte, on peut s’aider d’une sangle ou d’une écharpe. La prise de posture sera grandement facilitée par la prise de conscience de la mobilité des omoplates qui en glissant permettent d’avoir plus d’amplitude (peut être le sujet d’un prochain article…).

Écoutez le guidage audio de la posture :

Gomukhasana agit sur plusieurs points marma (Source Vasant Lad). Kaksha dans l’aisselle, Kashadhara sous les clavicules, Urdhva Skandha sur les trapèzes, Kurpara au niveau du coude, Hridayam au niveau de la poitrine, bruhati (angle inférieur de la scapula), surya au niveau du plexus solaire, Bhaga (pubis), Janu (genou), Sakthi Urvi (avant et arrière des cuisses). Gomukhasana est bénéfique pour les trois doshas et particulièrement pour Kapha dosha.

Par la rectitude de la colonne vertébrale, Gomukhasana active l’ensemble des chakras et agit sur les nadis principaux Ida et Pingala (canaux subtils gauche et droit).

Pendant la posture, on peut concentrer l’attention et le souffle dans la région du cœur (Anahata Chakra). A l’inspiration la poitrine se dilate, et à l’expiration l’énergie se concentre au niveau d’un point au milieu de la poitrine.

Laisser un commentaire